Julien Magre est né en 1973.

Dès ses premières années d’études aux Arts décoratifs de Paris,
il commence à photographier une jeune-femme, qui deviendra la mère
de ses enfants et le personnage principal d’une histoire qui s’est transformée
en livre en 2010, Caroline, Histoire numéro deux, paru aux éditions Filigranes.
En parlant de ce projet qu’il mène maintenant depuis quinze ans,
le photographe se dit « spectateur de [sa] propre intimité »: choisissant
la bonne distance avec son sujet, ni trop loin, ni trop près,
il documente son quotidien, et par là-même le rend poétique.

Les photographies — qu’il réalise exclusivement en couleurs et en argentique,
selon une méthode instinctive et libérée de toute contrainte — capturent
la tendresse du temps qui passe sur les êtres aimés. L’intimité qui est ici montrée
n’est jamais simple, puisque le photographe prend grand soin de ne pas
dévoiler toutes les parcelles de sa vie et opère ainsi une transfiguration de
la banalité quotidienne: les scènes se passent dans des hôtels, des terrains
de jeux à la campagne, des lieux qui ne redoublent aucunement l’intimité
de la famille, mais, au contraire, l’amplifient de manière suggestive.

En parallèle, et avec le même souci de traduire le monde tout
en l’amenant du côté d’une interprétation théâtrale, fictionnelle,
voire onirique, Julien Magre travaille à l’élaboration de séries photographiques
moins directement autobiographiques: avec Projets de Villes, par exemple,
il cherche à comprendre le rapport de l’homme à la nature, et sa lente
transformation en territoire urbain. Pour La Route de Modesto, en 2009,
s’associant à l’écrivain Marc Villard, il part à la conquête d’un univers
californien nocturne, chargé d’une potentialité fictionnelle forte, avec
ses routes, motels, stations service, piscines éclairées la nuit, tout autant
d’indices d’un drame latent. Cette série montre bien que la démarche
de Magre est bien souvent cinématographique: alors que son monde intime
se place dans la droite ligne d’un Cassavetes ou d’un Bergman,
ses paysages hantés d’une fiction à venir nous font plutôt pencher
du côté de Bruno Dumont ou de David Lynch.

Julien Magre est attaché à l’objet photographique — la « boîte »
de photographies, l’album de famille en sont de bons modèles.
La photographie existe et s’épanouit par le livre. Et c’est en
tant que graphiste qu’il pense constamment l’objet éditorial,
forcément narratif: un objet que l’on peut tenir dans ses mains
et manipuler afin de le faire sien.

Léa Bismuth

...................................................
...................................................
...................................................
...................................................
...................................................
...................................................

Julien Magre est diplômé des Arts Décoratifs de Paris en 2000.
Il a réalisé plusieurs expositions dans des galeries et festivals :
en Italie, Australie, Pays-Bas, Paris, New York en 2003, où son exposition
fût notamment parrainée par Michael Stipe.
Agnès b. repère le travail de Julien Magre à Paris Photo en 2010.
Il expose ainsi son livre "Caroline, Histoire numéro deux" et des tirages tiré
de l'ouvrage à la librairie de la galerie du Jour entre décembre 2010
et février 2011. Il fait parti de l'exposition collective "S'il y a lieu je pars avec vous"
(avec Sophie Calle, Antoine d'Agata, Stéphane Couturier et Alain Bublex)
qui a eu lieu au BAL, à Paris en septembre 2014. Il expose au côté de Laure Vasconi
à La Filature de Mulhouse en novembre 2014. La Galerie Le Lieu, à Lorient expose
son travail entre février et avril 2017.
...................................................
Il a été représenté par l'agence Métis entre 2003 et 2004.
...................................................
Il a publié en 2009 "La Route de Modesto" accompagné d'un texte
de Marc Villard aux éditions Adam Biro.
"Caroline, Histoire numéro deux" est édité en septembre 2011
aux éditions Filigranes, "Troubles" en mai 2015 aux éditions Filigranes
et "Je n'ai plus peur du noir" en 2016 aux éditions Filigranes.
...................................................
Il est représenté par la galerie Le Réverbère à Lyon depuis mars 2017.
...................................................
Il vit et travaille à Paris.

...................................................
...................................................
...................................................
...................................................
...................................................
...................................................

commandes.
presse – institution – éditorial :
– Libération
– Le Monde
– La Croix
– Nido Magazine
– Elle magazine
– Télérama
– Vogue
– Wow magazine
– Disque Primeur
– Institubes
– E.M.I
– Wagram Music
– Parrot
– Fondation BNP
– Société Générale
– Blune
– Ma Poésie
– A wolf at my door
– Ministère de la Culture
– M&C saatchi corporate
– TBWA/Londres
– Camping Design
– Encore Heureux
– Le Bal
– BDDP
– Les Gaulois
– Agence W

collaborations.
revue :
– revue Poli
– revue Pik
– revue Dératisme
– revue L'Héliotrope
– revue Irreverent
– revue Purpose
– revue 10x15
– Fotopozytyw
– Photos Nouvelles
– Phases Magazine

...................................................
...................................................
...................................................
...................................................
...................................................
...................................................

contact
+ 33 6 64 84 49 55
julmagre@gmail.com

représenté par
75—wanted
www.75wanted.com

...................................................
...................................................

site réalisé par Yann Stofer
et Julien Magre en janvier 2012.

dessin de Louise Magre.